Sur la piste de Corcovado

Vendredi 11 novembre, aprés 3km de route bitumée, nous prenons la piste vers Corcovado. À peine dessus, JiCé s’enlise et 50 mètres plus loin, Wejna (son vélo) décide d’aller se mettre perpendiculairement à la route sans l’accord de son propriétaire! On s’est tapé de bons fou-rires malgré les montées et les aléas des chemins de terre. On commence à voir régulièrement les sommets enneigés dans les collines de steppe patagonienne. La fin de journée est plus rude car, usés par la piste, nous essuyons notre premier refus d’hébergement dans une estancia touristique. En plus, le vent se lève! Mais finalement nous trouvons un joli coin à l’abris du vent  au bord de la rivière « rio Tecka ». Un jour et demi plus tard, nous arrivons enfin à Corcovado. Nous sommes éreintés par la piste, de plus nous avons eu de la casse sur le porte-bagage arrière de Dey et un boulon s’est fait la malle sur le porte-bagage avant de JiCé. Heureusement, JiCé MacGyver a réparé tout cela avec du fil de fer et de la colle néoprène. Rappelez-vous le générique de la série, Ta Ta ta ta ta ta ta taaaa….)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

5 réponses à “Sur la piste de Corcovado

  1. 1er décembre , où en êtes vous mes petits chéris? est ce que Coihaique pointe le bout de son nez? on a hâte d’avoir quelques nouvelles fraiches.et en attendant on vous souhaite bon courage. A très bientôt. On vous aime fort.

  2. Contents de vous revoir les amis. Et ça veut dire quoi WEJNA ? On a pensé à vous le week end dernier on est allés voir l’expo « carnet de voyage ». On espère que vous allez bien malgré les tites casses. gros bizoux à vous 2 et ménagez vos montures . A+

  3. C’ est beau, c’est passionnant, on voyage sans les aléas (fatigue, froid, etc…). J’imagine votre sentiment d’aventure car je vis cela au Sénégal.
    C’est très bien écrit…suspens…et les photos sont superbes. Avec Nora, on a essayé de commencer un blog pour moi mais pas terrible pour l’instant.

    Quie de belles rencontres qui font digérer les difficultés (que vous oublierez ensuite).

    Bises! Claudine

  4. hardi les petits, soyez fiers de ce que vous avez déjà accompli, et courageux pour la suite. Les côtes vous en verrez d’autres puisque vous êtes dans la cordillère des Andes.
    petit message d’encouragement:  » il n’y a pas de difficulté qui ne puisse être surmontée quand on y va lentement mais surement »
    Merci ma dey pour ton message et nous sommes super heureux d’avoir vu vos « bobines » hier soir , on pense très fort à vous gros bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s