Contes et légendes

 Conte d’une baleine franche

Je suis  née le 28 septembre 1941 à l’abri des regards, dans les profondeurs de l’océan atlantique à quelques encablures de la côte argentine, près d’un lieu qui pour moi a une connotation magique…la Péninsule de Valdès!

Je ne suis pas plus grande qu’une barque que déjà ma mère m’apprend à me nourrir toute seule. Avancer la bouche grande ouverte sur plusieurs centaines de mètres puis refermer et avaler. Facile!

Ma maman m’a dit que nous étions différents des autres animaux, que nous n’avons pas de dent mais des fanons… « C’est quoi un fanon, maman? » lui demandais-je. Elle m’a répondu de sa voix douce et grave que c’est comme un peigne attaché à la mâchoire supérieure qui sert à filtrer les petits animaux appelés zooplancton, notre nourriture principale. Grâce au lait maternel et aux « zoomachins »,  je grandis vite…et même à une allure folle! 3,5 cm par jour les premiers mois! Je le sais car je m’amusais à me comparer à maman tous les jours.

D’ailleurs, je ne vous ai pas parlé de ma maman? Elle est belle et majestueuse! Elle a une superbe tête effilée avec de jolies callosités blanchâtres au bout du nez. Et elle est grande! Elle m’a dit qu’elle mesurait 16 mêtres de long et qu’elle dépassait tous les mâles d’une nageoire au moins!!! Elle a aussi une tâche blanche sur le ventre et je m’amuse souvent à me frotter dessus délicatement mais j’adore surtout lorsqu’elle se retourne et que je me glisse sur sa grande nageoire caudale le ventre à l’air! Hi, ça me fait des frissons partout!

Ma maman m’a dit que je lui ressemblai beaucoup! J’ai aussi la tâche blanche sur le ventre et le reste du corps d’un noir de jais. Mais mes petites callosités sont jaunes alors que celles de maman sont blanches. Maman m’a expliqué que c’était dû à des crustacés parasites appelés « cyamides » qui recouvrent nos callosités et se nourrissent de nos peaux mortes. Les soins de la peau et du visage sont assurés par eux en somme. La classe! Elle m’a dit aussi que mes callosités deviendraient blanches en grandissant sauf peut-être sur les bords mais qu’il ne fallait pas que je m’inquiète pour ça.

J’adore aussi regarder ma maman respirer. Elle envoie un grand jet d’eau en forme de « V » à plusieurs mètres de hauteur au travers de son évent dorsal toute les 3 ou 4 minutes environ sauf quand elle plonge. Alors là, elle peut tenir jusqu’à 30 minutes sans respirer! Whouahou! elle est trop forte ma maman! Moi, j’ai essayé mais je n’y arrive pas. Maman m’a expliqué que c’était normal et que ça viendrait en grandissant. C’est pour ça aussi qu’on ne plonge pas à plus de 5 mètres car je suis encore petite.

Parfois ma maman fait des trucs incroyables, elle disparaît soudain dans les profondeurs puis remonte à toute vitesse pour jaillir hors de l’eau tel un ange s’élevant vers le ciel puis elle atterrit avec violence en faisant plein d’écume. Il paraît que c’est pour communiquer avec les autres adultes baleines si j’ai bien compris mais moi je le fais juste pour m’amuser! HiHi!

Le 7 Décembre 1941, maman m’a annonçé que nous partions de la péninsule de valdès car j’étais maintenant assez grande pour découvrir le monde. Elle m’emmena voir les eaux chaudes du 20ème degré Sud jusqu’aux eaux froides de l’antarctique mais c’est les eaux tempérées entre le 30ème degré et le 50ème degré Sud que je préfère. Nous sommes aussi allées visiter les côtes de l’Afrique du Sud, de Mayotte, de l’Australie et de la Nouvelle Zélande sans même avoir besoin de passeport! Pendant un an, nous avons sillonné les eaux ensemble avant qu’elle me dise de sa voix pleine d’amour: »Il est temps de retourner dans le nouveau golfe à la péninsule de Valdès ma chérie ». J’étais si heureuse en entendant la nouvelle que je me suis à peine aperçue qu’il y avait une note de tristesse dans la voix de maman…

Elle retrouva quelques  vieilles connaissances mais il me semblait qu’il y avait moins de baleines que l’an passé. Maman était très tendre avec moi mais parfois elle soupirait et disait:  » bientôt, mon coeur, tu devras partir seule. » Je ne comprenais pas bien mais elle répétait juste  » Bientôt, oui, bientôt » d’un air triste. Vers la mi-décembre, sa décision fut prise, je devais naviguer de mes propres nageoires, sans elle. J’ai voulu protester lorsque soudain nous entendîmes un bruit sourd et ronronnant, différent des voix des autres baleines. Ma mère m’a regardé d’un air paniqué et a murmuré: »Fuit mon enfant!Fuit! » puis elle s’est retournée et a nagé dans la direction opposée.

Je me souviens que ma mère m’avait dit que nous avions peu de prédateurs donc peu de raison d’avoir peur mais elle disait aussi que depuis des années des animaux sur la surface de l’eau tuaient de nombreuses baleines avec des sortes de grosses flèches appelées « harpons ». Elle me racontait qu’avant leur arrivée, nous étions nombreuses, jusqu’à 100 000 mais qu’aujourd’hui il ne restait que
7 500 de notre espèce dans le monde.

J’ai tout de suite compris que c’était EUX et qu’ils s’en prenaient à nous mais je n’ai pas pu bouger, pas avant de les avoir vu tirer sur ma mère jusqu’à ce qu’elle ne bouge plus puis ils se sont approchés et l’ont amarrés pour la remorquer… me laissant seule avec ma peine… maman est partie à jamais.

Je ne suis pas d’une nature à vouloir me venger (comme tous ceux de mon espèce), j’ai donc choisi d’éviter soigneusement ces « chasseurs de baleines » à partir de ce jour.

Mon adolescence fût, malgré tout cela, heureuse. j’étais souvent en petit groupe ou solitaire. Parfois je m’amusais avec un compagnon de jeu, nageant de paire pour nous alimenter et tous les ans, mû par un désir venant du tréfond de mon être et peut-être par nostalgie aussi, je retournais et je retourne encore aujourd’hui sur mon lieu de naissance.

J’étais svelte à l’époque et dès l’âge de 6 ans je pouvais procréer. J’ai eu de nombreux enfants, environ un tous les 3 ans et j’en ai aujourd’hui 70! Faites le calcul! J’ai eu du succès, je dois l’avouer. Les mâles me courtisaient parfois pendant plus de 8 heures avant que je ne me décide à en choisir un! En plus, j’ai un faible pour les baleines grises qui sont relativement rares dans notre espèce. Et pour chaque enfant que j’ai eu, j’ai essayé de lui donner toute la tendresse possible, comme le fit ma maman pour moi.

Ces derniers temps, je me sentais bizarre. Jusqu’au jour oú je me suis carrément échouée sur une plage de la péninsule de Valdès à quelques centaines de mètres des habitations de ces « tueurs de baleines » à Puerto Pyramides. Ma peau se désséchait au soleil et je les voyais se rapprocher, minuscules êtres vivants d’à peine 2 mètres et moins de 150 kg, toujours plus nombreux. Je pensais que c’était la fin …

… Mais à ma grande surprise, ils se mirent en tête de me remettre à la mer en creusant un chenal et en me poussant, moi et mes 35 000 kg, tout en m’arrosant d’eau salée. Après plusieurs heures d’efforts, je suis libre de nager et je leur dois la vie!!!

Après avoir eu aussi chaud, je me met en position verticale, la tête en bas afin d’élever hors de l’eau ma nageoire caudale pendant plusieurs minutes pour réguler la température de mon corps. Mais quelle ne fut pas ma surprise lorsque je les ai vu agiter leurs membres supérieurs comme une petite nageoire caudale en l’air en me regardant!

Drôles de créatures tout de même, tantôt dangereuses, tantôt bienveillantes mais je sais que désormais je ne serais plus chassée à la péninsule de valdès et que je peux y revenir en toute sérénité.

FIN

Auteur: JC LEPELTIER

Publicités

2 réponses à “Contes et légendes

  1. Je viens de découvrir cette rubrique cachée ;-).
    Super histoire, et très joliment racontée ! On reconnait le scientifique, c’est cool j’ai appris plein de trucs. La chasse est interdite aujourd’hui j’espère ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s